La lauréate du prix “Kwame N’krumah” est une togolaise

Les universités du Togo, ont salué ce mardi 11 mars 2014 le parcours exceptionnel d’Isabelle Adolé Glito,  la première femme professeur en biologie animal du pays. Lauréate du Prix scientifique « Kwame N’krumah » 2013 organisé par l’Union Africaine, Isabelle Adolé Glito  œuvre pour  une augmentation du nombre  des femmes dans le domaine scientifique au Togo.





Titulaire d’un doctorat  en entomologie   en 1977, Glitho fait partie de la crème des chercheurs en Afrique. La Togolaise spécialisée en physiologie du développement et de la reproduction des insectes est admise au titre de professeur titulaire en Biologie animale en 1998. Les activités professionnelles de  cette dernière n’ont pas su prendre le pas sur ses valeurs de femme africaine auxquelles elle tient.
Plusieurs initiatives révolutionnaires à l’Université de Lomé sont à mettre à l’actif de cette dame combattante. On retient parmi ses réalisations,  la création du laboratoire d’entomologie appliquée et l’instauration du  Master International Environnement, Eau et Santé impliquant cinq pays dont le Togo.
Présidente de la fondation « Femmes Togolaise pour la Promotion de la science et la technologie », la scientifique togolaise milite pour une meilleure représentation des Togolaises dans l’univers de la science. Le système de mentorat et de tutorat qu’elle a mis en place porte déjà ses fruits.
Le prix  « Kwame N’krumah » n’est pas la première distinction honorifique reçue par Adolé Glitho. Chevalier de l’ordre des Palmes Académiques de France en 2003, Officier des Palmes académiques du Togo 2010, Chevalier des Palmes Académiques du CAME en 201, Chevalier de la légion d’Honneur de France en 201, Isabelle Adolé Glito dédie tous ses prix à ses colorateurs.
Adolé Glitho  a une bibliographie digne de son rang.  Elle a déjà publié 80 articles et  une quinzaine de rapports scientifiques sur des projets de recherches réalisés.

source: http://www.africatopsuccess.com/







Le meilleur créateur de design aux USA est un togolais.

                         NEW YORK, 29 janvier 2014/African Press Organization (APO)/ — La Fondation Vilcek (http://www.vilcek.org) est heureuse de nommer Mansour Ourasanah parmi l’un des trois gagnants du prix Vilcek 2014 qui récompense les talents artistiques prometteurs, qui a pour thème cette année le design. Chaque année, ces prix d’une valeur de 35 000 dollars chacun sont remis à des jeunes immigrants qui ont su avoir un impact réel sur l’art américain au début de leur carrière.





« Nous sommes très heureux de décerner ce prix à un artiste aussi avant-gardiste que Mansour », affirme Marica Vilcek, vice-présidente de la fondation.


« Il aborde dans ses créations des problèmes sociaux complexes et les traite avec des solutions élégantes qui encouragent la réflexion ».

Ourasanah est né au Togo et a immigré aux États-Unis à l’âge de 16 ans. Il est actuellement concepteur senior chez Whirlpool’s Advanced Studio à Chicago, où son rôle consiste à imaginer des solutions novatrices centrées vers le client, destinées à la nouvelle génération de consommateurs hyper connectés du monde entier.

            Ses travaux portent sur l’importance du récit dans la conception des produits qui répondent aux enjeux complexes émotionnels et environnementaux.


         Son projet le plus récent est LEPSIS : The Art of Growing Grasshoppers (l’art d’élever des sauterelles) dans lequel un récipient est utilisé pour élever des insectes comme source de nourriture, dans le but de promouvoir une production et une consommation de viande durable au sein de la population urbaine : il s’agit d’un exemple de ses réalisations dans l’univers du design.


                 Gagnant d’une bourse du New York Times et du prix d’excellence IDSA de la région Midwest 2007, Ourasanah a obtenu un baccalauréat en Arts (Art du design) à l’Université Notre Dame et un Masters en conception de produits de pointe à l’Institut de design Umea en Suède. L’œuvre de Ourasanah figure sur la liste des finalistes pour le prix de renommée mondiale INDEX : Prix du Design pour améliorer la vie ; gagnant d’un Prix du Design EID ; gagnant du Prix du Design pour un Gadget plus écologique et gagnant du Prix du Design IDEA, entre autres. On a pu remarquer ses œuvres sur CNN et dans les publications suivantes : Fast Company, Wired, Popular Science et The Guardian.
      En plus d’Ourasanah, le concepteur de matériel Neri Oxman, de nationalité israélienne, a remporté le Prix Vilcek d’une valeur de 100 000 dollars. Les deux autres Prix Vilcek récompensant les créateurs de design de talent ont été attribués au concepteur de jeux d’origine iranienne Yasaman Hashemian et à l’architecte et créateur Quilian Riano, d’origine colombienne. Les lauréats recevront leurs récompenses à l’occasion d’un gala qui se tiendra à New York en avril 2014 



Voir aussi: