no comments

L’Inde bannit Tiktok et 58 autres applications chinoise



L’Inde depuis le mois dernier s’est lancé dans une politique sévère de suppression d’applications d’origine chinoises sur son territoire. Parmi les applications supprimées, il y a l’un des réseaux sociaux vidéo les plus populaires Tiktok.

Le gouvernement de l’Inde a annoncé le blocage de 59 applications parce qu’elles seraient ” engagés dans des activités … préjudicial pour la souveraineté et l’intégrité de l’Inde”. Quand on regarde la liste des 59 applications bannis , on remarque qu’elles sont toute d’origine chinoise . Le gouvernement n’a jamais publiquement mentionné qu’il ciblerait la Chine, mais cette remarque a suffit pour chauffer la Toile.

L’une des raisons pour laquelle, les internautes indiens pourraient négativement réagir contre les actions du gouvernement peut provenir du fait que la plupart des applications bannis sont très utilisés en Inde. C’est le cas de TikTok qui est utilisé par 600 millions d’indiens .

 

Liste d’applications bannis en Inde

Le bannissement des applications chinoise avait déjà commencé le mois dernier. Le 29 juin dernier, 59 applications ont été bannis. Le lundi dernier, de ce mois de juillet, le gouvernement de l’Inde a bannis 47 applications supplémentaires qui étaient en relation avec les applications déjà bannis. Ces derniers sont essentiellement des clones de ceux déjà bannis . Ce n’est pas tout, 275 autres applications sont dans le radar du gouvernement. Parmi ces applications , l’un des jeux les plus populaire de l’Inde, PUBG. Pour la suite, voici la liste des applications déjà bannis:

1. TikTok
2. Shareit
3. Kwai
4. UC Browser
5. Baidu map
6. Shein
7. Clash of Kings
8. DU battery saver
9. Helo
10. Likee
11. YouCam makeup
12. Mi Community
13. CM Browers
14. Virus Cleaner
15. APUS Browser
16. ROMWE
17. Club Factory
18. Newsdog
19. Beutry Plus
20. WeChat
21. UC News
22. QQ Mail
23. Weibo
24. Xender
25. QQ Music
26. QQ Newsfeed
27. Bigo Live
28. SelfieCity
29. Mail Master

29. Mail Master
30. Parallel Space
31. Mi Video Call – Xiaomi
32. WeSync
33. ES File Explorer
34. Viva Video – QU Video Inc
35. Meitu
36. Vigo Video
37. New Video Status
38. DU Recorder
39. Vault- Hide
40. Cache Cleaner DU App studio
41. DU Cleaner
42. DU Browser
43. Hago Play With New Friends
44. Cam Scanner
45. Clean Master – Cheetah Mobile
46. Wonder Camera
47. Photo Wonder
48. QQ Player
49. We Meet
50. Sweet Selfie

51. Baidu Translate
52. Vmate
53. QQ International
54. QQ Security Center
55. QQ Launcher
56. U Video
57. V fly Status Video
58. Mobile Legends
59. DU Privac

Liste extrait de https://economictimes.indiatimes.com/

 

Pourquoi ces suppressions d’applications de la playstore de l’Inde

Les raisons de cette action du gouvernement de l’Inde seraient essentiellement d’ordre politique.  L’Inde soupçonne la Chine d’espionnage en collectant les données personnelles de son voisin via les applications les plus téléchargées.

La tension qui se développe entre l’Inde et la Chine ne date pas d’hier. Il faut prendre en compte un évènement récent. Des échanges de tirs entre les militaires chinois et indiens à la frontière et l’Inde qui réclame justice pour indemniser les  familles des victimes.

Au moment où nous écrivons cet article, les Etats-Unis d’Amérique, le japon et le Pakistan s’intéressent aux moyens de limiter l’usage de l’application TikTok. Cet intérêt  pourrait aller jusqu’à sa suppression totale dans leurs pays.

Dans cette bataille on semble s’acharner sur TikTok , pour se défendre, son porte-parole a déclaré ” TikTok est dirigé par un PDG américain, avec des centaines d’employés et de dirigeants clés dans les domaines de la sûreté, de la sécurité, des produits et de la politique publique ici aux États-Unis, … Nous n’avons jamais fourni de données utilisateur au gouvernement chinois, et nous ne le ferions pas non plus si on le lui demandait” .

 

 

Conclusion

Il semble que l’administration Trump aurait réussit à convaincre les autres pays à restreindre les actions de la Chine dans leurs pays. Si beaucoup n’ont pas agit de manière forte comme l’Inde et les Etats – Unis, le doute et le soupçon sur le traitement des données personnelles par Beijing planent. Vous serez intéressé peut être par Chine : Le « père » du premier bébé OGM est condamné à 3 ans de prison et File search 1.1 : Nouvelle application made in Togo

Source : https://foreignpolicy.com/, https://techcrunch.com



Reply

1 × cinq =