Les scientifiques ont découvert le fossile humain le plus ancien jamais découvert en dehors de l’Afrique dans la grotte de Misliya, en Israël. Cette découverte signifie que l’année estimée de la migration des premiers hommes  et leur évolution pourraient être décalés d’au moins 50 000 ans. Alors, quand les premiers africains ont-ils vraiment commencé à explorer le reste du monde?

 

D’abord les premiers hommes et femmes de la planète

Les scientifiques pensent que notre espèce humaine moderne (Homo sapiens) est apparue il y a environ 200 000 ans en Afrique. Dans les années 1980, les preuves fossiles et génétiques indiquaient que le continent était le berceau de l’humanité.
La première destination des premiers africain est cependant, toujours un grand mystère.

première faussile de mâchoire
Le fossile de la mâchoire. Dans les années 1980, des preuves fossiles et génétiques indiquaient que l’Afrique était le berceau de l’humanité.

 

Le modèle traditionnel de migration affirme que les premiers hommes ont d’abord voyagé du continent entre 130 000 et 115 000 ans, vers le Moyen-Orient.

Le fossile nouvellement découvert est estimé entre 170 000 et 190 000 ans. Avant cela, les premiers restes trouvés en Israël dataient entre 90 000 et 120 000 ans. Cela signifie que les premiers hommes ont atteint la région au moins 50 000 ans plus tôt que prévu.

 

Une découverte qui dépasse les limites

Chris Stringer du Natural History Museum de Londres, a déclaré à la BBC: “La découverte brise la limite établie il y a 130 000 ans sur les humains modernes en dehors de l’Afrique … Les nouveaux indices suggèrent qu’il pourrait y avoir des Homo sapiens, même plus âgé, dans la région de l’Asie occidentale. “

Reculer la date de cette première migration a de grandes conséquences sur la compréhension de l’évolution humaine. “L’ensemble du récit de l’évolution de l’Homo sapiens doit être repoussé d’au moins 100 000 à 200 000 ans”, explique l’auteur de l’étude, Israel Hershkovitz, de l’Université de Tel Aviv dans un communiqué. “En d’autres termes, si les premiers hommes modernes ont commencé à voyager en dehors de l’Afrique il y a 200 000 ans, il s’ensuit qu’ils ont dû provenir de l’Afrique il y a au moins 300 000 à 500 000 ans.”

reconstruction en 3d de la fossile de Misliya
Une reconstruction micro-CT du fossile de la mâchoire trouvé dans la grotte de Misliya en Israël. Les scientifiques croient que la mâchoire est le plus ancien fossile humain jamais trouvé en dehors de l’Afrique. La découverte signifie que nos horaires actuels pour la migration humaine et l’évolution pourraient être décalés d’au moins 50 000 ans.
GERHARD WEBER / UNIVERSITÉ DE VIENNE

 

Quel chemin avaient pris les premiers humains?

Les premières excursions en Eurasie responsables du fossile Misliya ont probablement pris fin. Les scientifiques avaient cru qu’un deuxième exode s’était produit il y a environ 60 000 ans.

Cette hypothèse a été examiné l’année dernière avec l’étude des os humains de Chine. Les os ont été estimés jusqu’à 120 000 ans. L’équipe a conclu que les dispersions multiples pourraient expliquer un nombre croissant de preuves trouvant des humains au mauvais endroit, au mauvais moment.

Ils ont produit une carte (ci-dessous) décrivant le voyage des premiers hommes à partir de l’Afrique comme une série de petites migrations autour du globe.

migration humaine précoce cartographiée
Cette carte montre la migration précoce des premiers hommes cartographiée par les chercheurs.
KATERINA DOUKA / MICHELLE O’REILLY / SCIENCE

La mâchoire de Misliya a de nouveau ouvert la question sur les origines humaines et leur migration.

Hershkovitz explique: “Cette conclusion montrant que les premiers hommes modernes étaient présents en dehors de l’Afrique plus tôt qu’on ne le croit généralement, change complètement notre point de vue sur la dispersion humaine moderne et l’histoire de l’évolution humaine moderne.”

Source : NewsWeek