Les bienfaits inconnus du corossole

Le corossole ( ou agnigli en EWE) est le fruit d’un arbre connu sous le nom de “Graviola”. Il a une vertu importante dont presque aucun industrie pharmaceutique n’en parle, lire la suite pour en savoir plus.



 

La plante du corossole guerrit le cancer

                  En effet des recherches en laboratoire ont montré que des extraits de cette plante peuvent lutter contre le cancer avec un traitement entièrement naturel qui ne provoque ni nausées, ni perte de poids et ni perte de cheveux, de protéger le système immunitaire et d’éviter les infections mortelles, les personnes se sentent plus forte et plus saint tout au long du traitement, avec plus d’énergie et améliore la vision de la vie.

 

Le rapport de l’ Université catholique de Corée du Sud  a déclaré que  l’arbre du Corossole cible sélectivement les cellules cancéreuses, laissant les cellules saines intactes, contrairement à la chimiothérapie, qui ciblant indistinctement toutes les cellules qui se reproduisent activement et provoquer les effets dévastatrices souvent des effets secondaires de la nausée et la perte de cheveux chez les patients cancéreux.


                   Une autre étude menée à l’Université de Purdue à Lafayette (États-Unis) a récemment découvert que les feuilles de l’arbre du Corossol peut tuer les cellules cancéreuses chez six lignées cellulaires humaines et sont particulièrement efficaces contre les cancers de la prostate, du pancréas et du poumon. Le corossol est donc un remède miracle et naturel pour éradiquer les cellules cancéreuses, 10.000 fois plus puissant que la chimiothérapie.

source:http://voceuniversale.myblog.it/

Les risques liés à cette plante

                    L’équipe du Dr Dominique Caparros-Lefèbvre a montré dans une série d’études commencée en 1999 que la consommation de corossol (et de ses feuilles infusées), ainsi que celle d’autres espèces appartenant au même genre botanique, était potentiellement la cause d’une forme de parkinsonisme atypique (paralysie supranucléaire progressive, PSP) résistant aux thérapies classiques basées sur un apport de L-DOPA. Ainsi, en Guadeloupe, où l’étude initiale a été menée, 77 % des patients parkinsoniens présentaient une forme atypique (contre 20 % dans la population normale). En faveur de cette hypothèse, les médecins ont observé que la cessation de la consommation de corossol entraînait une cessation de la progression des symptômes (et même une amélioration, chez un des patients).

source: wikipedia